La Bretagne des EMR

Depuis la signature en 2010 du pacte électrique breton, la Région Bretagne impulse et met en œuvre une politique très volontariste en faveur du développement des énergies marines, dans un esprit de concertation avec l’ensemble des usagers de la mer et des acteurs de la filière.
L’ambition est double :
réduire la dépendance énergétique du territoire et lutter contre le réchauffement climatique
favoriser le développement en Bretagne d’une filière industrielle forte rayonnant à l’international.

En juin 2016, le Conseil régional de Bretagne a adopté une feuille de route, formalisant l’engagement de la Bretagne dans les énergies marines suivant 5 enjeux :
– organiser la coordination et la planification énergétique et maritime des énergies marines
– soutenir les projets au large des côtes bretonnes
– soutenir la dynamique économique et industrielle de la filière
– investir dans toutes les infrastructures nécessaires à l’accueil des énergies marines, notamment portuaires
– porter l’offre bretonne des énergies marines à l’international.

Aujourd’hui, cinq technologies sont utilisées en Bretagne, de façon expérimentale et, prochainement, de façon commerciale.
En Bretagne, un travail de planification mené en concertation avec tous les usagers de la mer, notamment dans le cadre de la Conférence régionale mer et littoral, permet de cartographier les zones potentielles de production en croisant les caractéristiques environnementales des sites avec les contraintes techniques et économiques des porteurs de projet. L’État est maître d’œuvre puisque les projets seront implantés sur le domaine public maritime.


W ou WH ?
Le watt (W) est une unité de puissance : elle correspond à l’énergie maximale qu’une installation électrique peut produire en 1 seconde.
Le watt heure (Wh) exprime la quantité d’énergie produite par une installation pendant un temps défini (produit de la puissance par le temps en heure).
Pour 1 MW installé, la production d’électricité n’est pas la même selon la source d’énergie.
Exemple : Avec une puissance installée de 496 MW, le parc éolien de Saint-Brieuc, en projet, devrait produire 1850 GWh par an.